Surgisphere, un petit Theranos en puissance coupé net dans son élan ?

#Covid19 #TheLancet


▶️ De nombreuses interrogations pèsent sur la société Surgisphere ayant fourni les données à la base de la désormais fameuse étude du The Lancet, dont 3 des 4 auteurs ont publiquement demandé et obtenu la rétraction, faute de pouvoir en garantir la véracité et face au refus de Surgisphere d’ouvrir l’accès à ses bases de données…

▶️ Surgisphere, petite société fondée en 2008 et listant moins d’une dizaine d’employés sur Linkedin, aurait en effet noué des partenariats avec des centaines d’hôpitaux sur tous les continents du globe, afin de collecter des données personnelles sensibles de millions de patients dans le monde au travers de son système de gestion de santé installé dans ces hôpitaux.

👉 Un véritable tour de force financier, technologique mais aussi juridique, lorsqu’on connait la complexité des différentes réglementations nationales au sujet de la protection des données à caractère personnelle, qui suffisent dans certaines multinationales à mobiliser des équipes de juristes plus nombreuses que le staff total de Surgisphere… Autant d’éléments, et d’incohérences relevées dans les résultats de l’étude, qui soulèvent aujourd’hui beaucoup de questions sur Surgisphere, et notamment sur l’existence même de leur logiciel de santé au sein des hôpitaux et la capacité de leur technologie à analyser de telles quantités de données.

👉 Les sociétés de technologie médicale ont connu leur part de scandale, avec notamment celui retentissant de Theranos aux USA en 2015, société valorisée à plusieurs milliards de dollars, avant qu’il ne soit révélé que sa technologie n’avait en fait jamais fonctionné…

❓Alors Surgisphere, un petit Theranos en puissance coupé net dans son élan ? Partagez votre avis dans les commentaires!



© 2016, Parlonsaudit.com

ParlonsAudit® est une marque déposée / ParlonsAudit® is a registered trademark.