© 2016, Parlonsaudit.com

ParlonsAudit® est une marque déposée / ParlonsAudit® is a registered trademark.

Trois tendances internationales en audit interne


La fin d'année est généralement synonyme pour la majorité d'entre nous de bilan et de recherche d'inspirations pour l'année suivante. Au regard des sujets qui nous intéresse sur ce blog, j'ai donc jugé intéressant de vous partager les résultats de la dernière enquête mondiale de l'IIA sur les nouvelles tendances et enjeux de l'audit interne [1].

********************************************************************************************************************

- tendance n°1: l'audit de la culture de l'entreprise: ce concept peut sembler assez flou pour certains, la culture étant par essence une composante immatérielle de l'entreprise. En pratique, l'audit de la culture recouvre la revue des aspects liés à la conformité, aux ressources humaines (notamment les systèmes d'incitation et de pénalités en place) et plus généralement le gap entre comportements réels dans l'organisation et les valeurs que celle-ci prône publiquement.


- tendance n°2: l'audit de la cybersécurité: il est important de rappeler que la cybersécurité n'est pas uniquement un enjeu technique n'intéressant que les directions des systèmes d'information. Les répercussions des incidents liés à la cybersécurité sont opérationnelles et il est donc tout à fait normal que les auditeurs internes aient un rôle à jouer dans la maîtrise des risques liés à la cyber-criminalité, en coordination avec les autres parties prenantes dans l'organisation.


- tendance n°3: l'audit du big data: pour les entreprises ayant investi dans le big data, les auditeurs internes devraient s'intéresser aux risques posés par les systèmes mis en oeuvre par leurs organisations pour traiter et stocker les big data.


Certains de ces éléments sembleront pour le peu avant-gardistes voire complètement irréalistes pour certains, mais cette étude a le mérite de rappeler que les fonctions d'audit interne doivent rester en phase avec leur organisation et ne peuvent pas se cantonner à la vérification de la bonne application des procédures comptables.

Il appartient aux responsables d'audit interne de s'assurer qu'ils disposent des compétences en interne et/ou en externe pour convaincre la direction générale de la légitimité de l'audit interne et de sa valeur ajoutée par rapport aux autres parties prenantes dans l'évaluation de certains risques émergents.


[1] Emerging trends, Global pulse of internal audit, the Institute of Internal Auditors, 2016.

20 vues